Menu
RSS

 

  • NEGOCIATION SALARIALE.

  • REFUS DE VERSEMENT D'UNE PRIME DE PARTAGE DE LA VALEUR.

  • POSITION FO-CFDT Nord de France

  • Cher(es) Collègues,

  • Vous avez pris connaissance du résultat de la première séance de négociation salariale du 28 novembre.

    Pour la bonne compréhension de chacun, nous rappelons que cette négociation annuelle ne se fait pas entre la Direction du Crédit Agricole Nord de France et les syndicats locaux FO-CFDT, SNECA et UNSA mais bien au niveau national entre la Fédération Nationale du Crédit Agricole (FNCA) et les syndicats représentatifs nationaux SUD, SNECA et CFDT.

    La demande de versement d'une Prime de Partage de la Valeur Ajoutée (PPV) a évidemment été le sujet central.

    La question a été vite réglée. Aucun chiffrage de cette prime n'a même pu être formulé car la FNCA s'est immédiatement et radicalement opposée au principe même de son versement.

    Si aujourd'hui la condamnation de cette décision arbitraire est unanime, il convient maintenant de se positionner sur la suite à donner.

    Pour FO-CFDT  Nord de France, nous avons ici au niveau local, deux options devant nous :

  • 1) Appeler à un mouvement de grève pour revendiquer le versement d'une prime PPV car dans l'absolu rien n'empêcherait une CR de verser ce type de prime.

  • 2) Ne pas appeler.

  • ...Il n'y a pas de troisième voie.
  •  
  • Mieux vaut être clair et transparent avec les salariés avant de lancer un mouvement plutôt qu'après...

    Si nous décidons d'appeler ici en local à Nord de France, nous aurons devant nous une Direction qui devra accepter d'aller à l'encontre de sa propre fédération, qui est son organe de tutelle social et  qui vient de refuser la prime (la FNCA).

    Vous comprenez bien, après le refus de la FNCA qui fédère toutes les Caisses Régionales que, si une seule d'entre elles, face à un mouvement social local négociait une prime PPV, cette décision créerait automatiquement un effet de contagion sur les autres Caisses. L'acceptation d'un seul Directeur Général engagerait tous les autres. Il est donc évident que la consigne de maintenir la position de la FNCA a été donnée à tous les Directeurs Généraux et que cette consigne les "verrouille" tous sur cette position de refus de leur organe de tutelle.

    De fait, si un mouvement devait être lancé il faudrait déjà être prêt à l'inscrire dans la durée. Il est certain que ce n'est pas avec une seule journée de grève que la Direction de la CR NDF cèdera face à l'enjeu. Donc, un, deux, trois….cinq, six jours de grève ?? C'est plus que probable et il est évident que la FNCA à Paris ne condamnera pas un DG de Caisse Régionale qui tiendra la position fédérale en cas de mouvement social.

    En conclusion, il faut bien intégrer l'idée que si nous appelions à un mouvement de grève, nous embarquerions les salariés grévistes avec la certitude de retenues sur salaires de plusieurs centaines d'euros pour un résultat plus qu'incertain.

    Cette responsabilité nous l'avons et nous ne souhaitons pas emmener des salariés dans une impasse que constituerait la double peine, non seulement de ne pas percevoir de prime mais en plus d'être amputé d'une partie de leur salaire. C'est pourquoi en l'absence d'appel à un mouvement national, les représentants FO-CFDT estiment que les conditions d'un mouvement social local ne sont absolument pas réunies.

Au calendrier : la négociation pour la revalorisation des salaires 2024 (pouvoir d'achat face à l'inflation) aura lieu en janvier prochain à Paris.

  • Merci de votre attention.

  • Vos représentants FO CFDT

     


  •  

  • RESULTATS ELECTIONS PROFESSIONNELLES 2023

  • La douleur a ses pudeurs...

  • Cher(es) Collègues,

    Vous avez dû prendre connaissance sur CNET des résultats des Elections Professionnelles 2023 publiés par la Direction.

    Chacun se fera sa propre opinion sur la manière de "présenter les choses" ou même d'oublier de les présenter. 

    Depuis dix ans FO et la CFDT font liste commune. C'est toujours le cas en 2023. Les salariés ont bien voté pour une liste d'union syndicale.  

  • 1) Vous remarquerez que la Direction n'indique même pas l'existence de la liste commune FO-CFDT et fait apparaître uniquement des résultats dissociés. Ce qui "évite" d'afficher un score cumulé de 49,04 % qui montrerait trop visuellement que la liste FO-CFDT est en tête des voix obtenues. Non... là vous comprenez, après avoir brûlé autant de cierges pour espérer le contraire, ça fait trop mal...Il faut donc essayer de camoufler un peu tout ça.

2) Connaissez-vous le nombre total de voix obtenues par chaque liste ? Non.

  • FO-CFDT : 943 voix
  • SNECA : 800 voix
  • UNSA : 144 voix
  • CGT : 36 voix
  •  
  • 3) Connaissez vous le nombre de sièges et la majorité au CSE ? Non plus...

    • Nombre de Sièges total au CSE : 27 sièges à attribuer après l'élection.

    • FO-CFDT : 14
    • SNECA : 12
    • UNSA : 1
    • CGT : 0
    •  
    • FO- CFDT majorité absolue des sièges au CSE
  •  
  •  

4) Point essentiel également non communiqué :  la représentativité syndicale. 

La Direction oublie le poids de la représentativité des syndicats issu de cette nouvelle élection ! Un détail ...

Chaque salarié est pourtant en droit de connaître le poids des syndicats représentatifs qui négocieront à compter de demain avec la Direction. 

Or c'est bien la représentativité syndicale qui décide de la capacité des syndicats, seul ou à plusieurs, à faire appliquer un accord d'entreprise ou non.

FO-CFDT obtiennent une représentativité de 54,10 % (voir calcul ci-dessous) Ce résultat nous place en position majoritaire et surtout il signifie que nous aurons tout le poids que nous recherchions pour influer et jouer notre rôle sur tous les accords d'entreprise à venir.

Calcul de la représentativité :

Suite aux résultats, il n'existe donc plus que 3 syndicats représentantifs dans l'entreprise : FO CFDT et le SNECA. (UNSA et CGT ne sont plus réprésentatifs car ont obtenu mois de 10 % des voix).

  • Vous reprenez ci-dessous les chiffres publiés par la Direction dans CNet :

  • CGT : 1,87 %
  • CFDT : 14,71 %
  • FO : 34,33 %
  • SNECA : 41,60 %
  • UNSA : 7,49 %

Total : 100 %

  •  - Vous devez déduire les deux résultats de la CGT et de l'UNSA. Donc base 100 - 1,87 - 7,49 = 90,64 % nouvelle base de calcul.

  • - Vous rapportez ensuite le score cumulé de  FO-CFDT soit (14,71+34,33) = 49,04 % que vous divisez par 90,64 % = 54,10% majorité absolue.

    - le Sneca/CGC obtient avec le même calcul 46,98 % (le total des deux ne fait pas "100", ce qui s'explique par l'absence de candidats Sneca en Collège 1 "Agents".).

    Il est donc important que chaque salarié puisse avoir la totalité des élements pour analyser valablement les résultats de ces Elections et éviter que certains déçus, "aidés avec bienveillance" par une présentation tronquée, essaient de transformer leur déception en victoire.

    MERCI encore mille fois à toutes celles et tous ceux qui nous ont accordé leur confiance.

    A très bientôt
     

    Vos représentants FO et CFDT

 
 
 

La question est posée : peut-on augmenter les salaires ?

La question est posée : peut-on augmenter les salaires ?

Le dessin du jour.

Last modified ondimanche, 16 août 2020 22:06
back to top

Mentions Legales

  • Site hébergé par SAS OVH, Siège social 2 Rue Kellerman, 59100 Roubaix, RCS Roubaix – Tourcoing 424 761 419 00045.

Qui est en ligne

Nous avons 8 invités et aucun membre en ligne