Menu
RSS

Reprise après confinement : Déclaration FO - CFDT au CSE du 19 Mai

Déclaration des Représentants FO – CFDT au Comité Social et Economique du Mardi 19 mai 2020

 

Les Représentants FO-CFDT rendent un avis positif sur les modalités de mise en œuvre du protocole de déconfinement à compter du 11 mai 2020.

Néanmoins, ils tiennent absolument à rappeler avec force à la Direction Générale qu’il serait une grave erreur de croire, qu’à peine sortis du confinement, les salariés du Réseau seront à 100 % disponibles pour se consacrer totalement à l’activité purement commerciale.

Nous avons déjà des exemples flagrants de managers obsédés par l’atteinte des objectifs commerciaux qui mobilisent sans discernement leurs équipes avec des exigences de production délirantes pour rattraper le retard, allant jusqu’à exiger des atteintes d’objectifs annuelles à 100 % fin juin !

Vendre, vendre, vendre encore et s’il reste un peu de temps ..... faire un peu de ventes.

Or les adeptes de la démarche prêts à tout pour se distinguer doivent sortir de leur aveuglement et prendre conscience de la réalité économique et sociale du moment.

Les retours sont unanimes : sur le terrain, l’histoire ne va pas s’écrire de cette façon.

Qu’il s’agisse des Particuliers, des Artisans, Commerçants, des PME ou des Agri, toutes les catégories de clientèle seront touchées soit par une baisse des salaires, soit par une chute très brutale des chiffres d’affaires.

Comme en témoigne l’enquête  de la Chambre de Commerce et de l’Industrie des Hauts-de-France pour le mois de mai : La moitié (51%) des entreprises nordistes accusent désormais une baisse de leur chiffre d’affaire et un entrepreneur sur cinq envisage désormais de licencier, une part qui grimpe à un sur trois dans le secteur de la restauration. (Source CCI Hauts de France).

S’agissant des particuliers, la Région Haut de France au 11 mai comptait 979.220 salariés au chômage partiel sur un total de 2 Millions. (source Darès 12/5/20) . Soit 47 %. C’est presque un salarié sur deux. Et le Crédit Agricole, en sa position de première banque régionale devra faire face à un tsunami de sollicitations. Au traitement quotidien des clients déjà en situation précaire, viendra s’ajouter tout un nouveau pan de clientèle, dont le budget familial aura basculé dans le rouge.

Il est évident que les salariés du Crédit Agricole vont devoir affronter durablement les impacts considérables des défaillances d’entreprises et la réduction des revenus des ménages.

En moyenne, les patrons estiment à six mois le délai pour retrouver le niveau d’activité d’avant le confinement.

Nous ne sommes donc qu’au début de la spirale récessive. Les pertes de revenus massives sont devant nous et elles concerneront progressivement de plus en plus de clients sans présager dans un deuxième temps des suppressions d’emplois qui suivront.

Ajoutons que les mesures sanitaires indispensables à la protection des salariés imposeront de faire face à cet afflux de demandes en situation d’effectif réduit pendant encore plusieurs semaines. Sous la pression de l’urgence, il faudra apporter très vite des solutions face à des clients inquiets, tendus qui attendront des réponses rapides.

Le tout sur fond de risque d’incivilités accru.

Le contexte de travail sera donc très compliqué sans oublier que l’activité habituelle ne va pas s’arrêter non plus.

Compte-tenu des éléments présentés et en conclusion, les Représentants FO-CFDT insistent pour que la DG comprenne bien le danger que représenterait, dans ce contexte,  une pression commerciale inopportune qui conduirait à une saturation, un découragement et une démotivation certaine des salariés avec pour conséquence une augmentation des arrêts de travail.

Les Représentants FO - CFDT

 

Last modified onvendredi, 15 mai 2020 13:41
back to top

Mentions Legales

  • Site hébergé par SAS OVH, Siège social 2 Rue Kellerman, 59100 Roubaix, RCS Roubaix – Tourcoing 424 761 419 00045.

Qui est en ligne

Nous avons 10 invités et aucun membre en ligne