Menu
RSS

CR Nord de France :5 graphiques d'hier… pour anticiper demain.

CR Nord de France :5 graphiques d'hier… pour anticiper demain.
 
L'année 2018 sera pour la CR Nord de France celle du changement de Direction. Comme il a été annoncé, nous changerons de Directeur Général dès le mois de septembre prochain. Certes, les directions passent, le Crédit agricole reste mais nous savons aussi, pour l'avoir vécu, qu'une nouvelle direction apporte souvent des changements de cap. Il nous paraissait donc utile, que les salariés aient aujourd'hui une vision claire de la situation actuelle de la CR NdF pour mieux appréhender demain les orientations qui pourront être décidées.
 
 
La présentation ci-dessous a pour but de voir comment la CR NdF a pu réaliser 4 années de hausse de résultat et quelles pourront être demain ses marges de manœuvre. 
 
Constat n° 1 : un résultat qui a progressé pendant 4 années consécutives (2013 - 2017)
 
 
 
 
Rappelez-vous (si vous étiez là avant 2013), quand le DG François Macé est arrivé en février 2012, la CR NDF affichait un résultat de 172 M€ pour l'année 2011.
La nouvelle équipe de direction Macé/Baraut avait découvert dans les placards les cadavres qu'avait laissés le DG précédent Alain Diéval.  (RC Lens -45 M€ de pertes, La filiale immobilière NDFI (Nord de France Immobilier) devenu aujourd'hui Square habitat dépréciée de 64 M€, BC Finances - 8 M€...).
Bref 2012....grand nettoyage des écuries, passage de pertes massives et de provisions et cette année-là, le résultat plonge de 172 à ...90 M€. En 2013, il correspond à celui que vous avez sur le graphique c'est à dire 92 M€.
 
 
Constat n° 2 : un chiffre d'affaires, le "PNB" (Produit Net Bancaire) qui se dégrade sur la même période.
 
 
 
 
 
Son évolution négative est strictement opposée à celle du Résultat. Le PNB baisse depuis 2013 et surtout avec une prévision 2018 pronostiquant une chute beaucoup plus brutale. (-2,49 %). Ça parle "peu" exprimé en pourcentage mais en millions € ça représente 14 M€ de moins si la prévision se confirme.
Le PNB c'est le premier maillon de la chaîne qui fabrique le résultat de la CR. C'est le pilier. Le PNB tire le résultat vers le haut.
C'est du PNB que vont être déduites toutes les charges de fonctionnement de la Caisse Régionale  (Charges de Personnel et Charges Matérielles (informatique principalement). Donc plus le PNB est élevé, moins les Charges de Fonctionnement pèsent sur lui. A moins bien sûr que les charges de fonctionnement ne baissent dans les mêmes proportions. Mais vous verrez plus bas que ce n'est pas le cas...
 
 
Constat n°3 : des Charges de Fonctionnement qui ont significativement augmenté sur la même période. Provoquant le scénario défavorable de "l'effet de ciseau".
 
 
 
 
La courbe du PNB qui baisse et celle des Charges de Fonctionnement qui monte. Attention ! Il faut savoir qu'à l'intérieur des Charges de Fonctionnement, la plus élevée est constituée par ...les Charges de Personnel. Avec 194 M€ en 2017, elles représentent 57 % du total des Charges de Fonctionnement ci-dessous. Alors évidemment à ce stade, vous vous interrogez : comment le Résultat peut-il continuer à progresser alors que le Chiffre d'affaires baisse et que les Charges augmentent ?
Effectivement c'est la bonne question...
La réponse à ce paradoxe tient principalement à deux éléments : 
La baisse du RISQUE
La forte hausse du dividende versé par CASA.
 
Constat n° 4 : une baisse très forte du poste "RISQUE".
 
 
Le RISQUE ce sont les pertes que la CR enregistre sur les crédits non remboursés et également les Provisions qu'elle passe pour anticiper des pertes sur ses crédits devenus douteux. (les "CDL" : Créances Douteuses et Litigieuses). Vous voyez que depuis 2013, la CR a fait des gains très importants de 73 M€ sur son poste RISQUE. Compensant de ce fait, et très largement la baisse de son PNB. 
 
 
Constat n° 5 : la forte hausse …..et la forte dépendance au dividende versé par CASA.
 
 
 

La CR NDF, comme ses consœurs les autres CR, détient une participation dans le capital du Groupe CASA et cette participation génère un dividende versé par CASA ....quand CASA fait des bons résultats. Ce n'est qu'en 2014 que le Groupe CASA a repris le versement d'un dividende qui en 2017, a atteint 39 M€. Vous mesurerez vous même l'importance de ce dividende pour le résultat de la CR NDF puisqu'il représente 1/4 de son résultat ! 39 M€ par rapport à un résultat NDF de 152 M€. 

 

Vous avez ainsi une idée de la "CASA dépendance" dans laquelle se trouve aujourd'hui la CR NDF, tout comme les autres CR...

 

En conclusion : Les raisons qui ont permis depuis 4 ans à la CR NDF de sortir un résultat en hausse continue ont reposé sur des éléments de gestion ou des éléments financiers mais pas sur des éléments liés au développement de l'activité. Ce qui, évidemment, serait plus sain en terme de pérennité de progression du résultat. Nous avons compensé la baisse du PNB et l'augmentation des Charges de fonctionnement par une baisse très forte du RISQUE et une augmentation très forte du dividende CASA. La bonne nouvelle c'est que cette gestion a permis de faire progresser le résultat. La moins bonne nouvelle c'est que ces deux leviers ne présentent plus dorénavant le même potentiel de gains.

Le RISQUE sera mécaniquement appelé à augmenter, et donc à tirer le résultat vers le bas, au vu de l'explosion des crédits octroyés entre 2014 et 2017. Quant aux Charges de Fonctionnement, elles vont immédiatement augmenter en raison des importants investissements informatiques actuels qui concernent le Groupe CASA et les Caisses régionales via la structure Crédit Agricole Technologies et Service (CATS) qui vient de restructurer ses pôles métiers informatiques. Concernant le dividende CASA, le Groupe Crédit Agricole (comme la BNP, la SG, ou les autres groupes bancaires) ne va pas continuer, dans le contexte actuel  à faire des résultat qui montent jusqu'au ciel et donc, à augmenter son dividende.(si tant est qu'il augmente...)

C'est pourquoi, nous avons clairement indiqué à la Direction, lors de sa présentation en CE  de ses Orientations Stratégiques 2018, que nous pronostiquons qu'elle cherchera à réduire les Charges de Fonctionnement car le potentiel d'augmentation du PNB n'existe pas aujourd'hui. Or comme nous venons de le voir, plus de la moitié des Charges de Fonctionnement est constituée par les Charges de Personnel. Bien entendu, la Direction ne communiquera pas sur le thème : "nous allons réduire les charges de personnel" . Evidemment que non… Le slogan qu'elle chante partout aujourd'hui c'est : "100 % digital, 100 % humain". Ouais….d'accord. Ça fait toujours du bien aux oreilles mais c'est un peu comme si on vous disait "100 % pluie, 100 % sèche". Le digital qui fait disparaitre, les fonctions du métier, et la nécessité de l'humain ne cohabitent pas à 100 %. Ce sont des balivernes.

Le but n'est pas d'être anxiogène en vous présentant cette analyse mais de faire en sorte que les adhérents FO soient conscients et lucides de ce contexte économique, et non pas bercé par les slogans et les sourires des photos sur documents de communication.

Il existe plusieurs moyens d'agir sur les charges de personnel. L'un d'entre eux est de réduire le niveau annuel des embauches. Ce qui ne provoque aucun impact sur les salariés déjà embauchés. Aujourd'hui 150 personnes par an en moyenne sont embauchés par la CR NdF. Elle pourrait donc décider de réduire la voilure sur les embauches. Par contre, elle enregistre un turn-over énorme (37 % !!) sur les nouveaux embauchés. En 2016, la CR a embauché 138 personnes dans la tranche 20-34 ans. 80 % au niveau "Assistant" et en bac +4/5. La même année 52 jeunes embauchés de cette même tranche d'âge jetaient l'éponge et quittaient l'entreprise. Ça vous étonne...? Donc sur les 150 que la CR embauche tous les ans il faut déjà remplacer les 52 qui partent... Au-delà de la possibilité de gérer les embauches ou le non-renouvellement des départs, ce que nous craignons particulièrement, lorsqu'il s'agit de réduire les coûts, ce sont en parallèle, les mesures qui ne disent pas leur nom, qui ne font pas l'objet de publicité, mais qui s'appliquent bel et bien, comme la mise en place d'une "distinction" plus systématique entre les salariés performants et les moins performants, quelle que soit la fonction occupée, et à partir de là, qui favorise " la fluidité des effectifs, en provoquant des départs "naturels" sous la pression de conditions de travail et d'exigence de production devenues intenables.

C'est pourquoi, à travers ce message, nous tenions à vous dire que nous sommes d'ores et déjà à l'écoute et très attentifs sur tous les symptômes qui découleraient de ce type de méthode.

 

Une personne avertie en vaut deux dit-on. FO s'engage et mettra tout en œuvre pour que les salariés ne deviennent pas, "par surprise", la variable d'ajustement passive des ratios de rentabilité. Ils ont suffisamment, et jusqu'à aujourd'hui, contribué à porter ces mêmes ratios au plus haut niveau et contribué aussi à accumuler les centaines de millions € de résultat dont dispose la CR NDF dans ses fonds propres. Il est toujours bon de ne pas avoir la mémoire courte.

 

 

 
 
Last modified ondimanche, 27 mai 2018 22:51
back to top

Mentions Legales

  • Site hébergé par SAS OVH, Siège social 2 Rue Kellerman, 59100 Roubaix, RCS Roubaix – Tourcoing 424 761 419 00045.

Qui est en ligne

Nous avons 3 invités et aucun membre en ligne